Journal de transition #4

Journal de transition #4

A quoi ça sert de faire cela? Non pas d’écrire dans ce journal de transition #4 car je vois bien le recul que cela me permet de prendre, une fois les mots déposés sur le clavier.

Un recul qui fait prendre la mesure de L’URGENCE à VIVRE 🙂

Ce matin, je dessinais! Oui… une envie irrésistible de dessiner est montée en moi. J’y prenais tant de JOIE!

Puis, est revenue cette petite voix:

“Tu n’as pas plus urgent à faire?”

“Dessiner… non mais sérieusement… tu ne veux pas faire du coloriage tant que tu y es?”

“C’est comme cela que tu prépares demain AUTREMENT?!”

Une petite voix rabat-joie…

Cette petite voix qui se veut si chiante bienveillante en me protégeant. Vient-elle te parler à toi aussi régulièrement?

Mais de quoi veut-elle me protéger? Du manque dont j’ai tant fait l’expérience par le passé? Est-ce que je manque de quoi que ce soit dans le moment présent?

Je prends le temps de regarder autour de moi et … je suis dans une abondance juste phénoménale!!! (Viens visiter l’Ardèche Méridionale, une nature préservée et authentique et tu comprendras 🙂 )

J’ai beau constater cette abondance, la petite voix revient avec sa chanson en boucle, qui me tape sur les nerfs! Parce qu’il est vrai que ce confinement me fait revisiter des peurs anciennes que je pensais avoir alchimisées!

C’est la reprise du travail en profondeur pour mettre de la lumière dans les petits recoins sombres où je n’aurais pas eu auparavant le courage d’aller!

“Tu n’as pas mieux à faire?”

NON, je n’ai pas mieux à faire en cet instant que de dessiner puisque cela me met en JOIE et que je me sens connectée à plus grand que moi quand je fais cela.

Qu’aimes-tu faire qui te met aussi dans un tel émoi? Ou qu’aimerais-tu faire que tu reportes sans cesse après ceci ou cela?! Puis le temps aura manqué (lui aussi!) et tu n’auras rien fait.

Le monde n’a que faire de notre performance aujourd’hui! La preuve en est: il se porte tellement mieux sans nous et notre (sur)activité!

Finalement, chaque fois que j’ai été dans l’effort, je n’ai obtenu que plus encore de ce dont je voulais m’éloigner: le manque de…

Où est la véritable folie?

La folie est-elle dans cet ENTÊTEMENT à répéter un fonctionnement qui donne toujours les mêmes résultats? Résultats qui ne semblent jamais se rapprocher de la raison pour laquelle nous nous mettons inlassablement en mouvement!

Ou bien la folie est-elle dans L’AUDACE d’essayer autre chose, quitte à partir dans une direction, une façon d’être, à contre courant?

Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à faire ainsi qu’ils ont forcément raison, disait Coluche avec à peu près ces mots là.

Une autre petite voix m’a dit…

Une autre petite voix a fait soudainement battre mon cœur en me chuchotant ce: “Rappelle-toi QU’UN SEUL individu, en mangeant du pangolin, a complètement mis en stand-by l’économie mondiale….”

A quoi ça sert de manger du pangolin? (s’étonne la végétarienne que je suis qui plus est 😀 !).

Cela sert à stopper net les bruits du monde!

Et bien sûr, cela te permet d’entendre cette petite voix qui chuchote à ton oreille!

Cela sert à te laisser guider par ce qu’elle t’invite à faire et qui te met en JOIE. Te voilà dans le flow de la vie, certes au ralenti…. mais que se passe t-il à l’échelle de l’Univers que tu ne vois pas encore ici?!

Qu’est ce que j’en sais si ce dessin ne va pas provoquer un tsunami de joie et le moyen de prendre un raccourci vers ce que tous mes efforts passés ne m’ont pas permis d’accomplir?

Laisse vivre ton enfant intérieur

As-tu observer un enfant dessiner? Il vit son dessin! Il est dedans, le mime, le ressent, l’anime et lui ajoute parfois même une bande son! 😀

journal de transition, est ce bien utile, l'urgence de vivre, intention, effet papillon, visualisation, vision, transition de vie écologique

Imagines-tu un seul instant l’énergie, la vibration qu’il émet dans cette activité?

C’est amusant car chaque fois que j’ai dessiné, l’objet de mon attention s’est matérialisé! Chaque trait de crayon porte une intention! Ce sont des heures cumulées à ressentir ce qui prend forme patiemment sous mes yeux et mes doigts.

Ah! Je ne t’ai pas dit…. ce matin, je dessinais ma maison, mon oasis, mon lieu de transition! En écoutant un Live d’Arnaud Riou qui nous lançait cette invitation, j’ai ressenti un élan très fort à suivre cette impulsion!

“A quoi ça sert de dessiner?”

Il me semble que la question ne se pose même plus! Lorsque l’intention suit la JOIE, il faut s’attendre à ce que ce battement d’aile de papillon me mette nez à nez avec ma maison pour aller plus loin dans la transition 🙂

Et si aucune intention ne monte en dehors de suivre ce qui te met en JOIE, ne réfléchis même pas! Suis-la! Qui sommes-nous pour connaitre le grand plan qui mène au meilleur de Soi?

Aller file! Il y a URGENCE à VIVRE! 🙂